Nant vous propose de nombreux sites d'Art Roman situés sur la commune et aux alentours. Découvrez les dans la liste ci-dessous.
Eglise-abbatiale Saint-Pierre de Nant.
La bulle du pape de 1135, qui érigeait le prieuré de Nant à la dignité abbatiale, mentionnait 18 églises rattachées à l'abbaye. Les moines ont reconstruit ou restauré les églises avoisinantes pour attirer, rassembler et fixer la population. Sur le territoire de la commune de Nant, dans les hameaux qui en dépendent, existent encore, en plus de l'église abbatiale Saint-Pierre, cinq églises romanes, que l'on peut visiter.
Classée Monument Historique depuis 1862.
Eglise Saint-Martin du Vican
Prendre la direction "Source du Durzon". Au pont de Saint-Martin, tourner à gauche. Un peu plus loin, sur la droite, se dresse, seule au milieu des champs, l'église Saint-Martin du Vican, qui était le lieu de culte des habitants de la vallée du Durzon. La nef est de la fin du XIe siècle tandis que le chevet est du XIIe. Les murs de la nef sont doublés de contreforts reliés entre eux par des arcs de décharge.
Désaffectée après la Révolution, une ordonnance de Louis-Philippe, du 17 mai 1835, autorise le trésorier de la fabrique de Nant à la vendre.
Propriété privée, elle sert de grange.
Inscrite Monument Historique le 17 décembre 1936.
Eglise Saint-Michel de Rouviac
Continuer sur la même route et prendre la direction de Saint-Jean du Bruel, puis à droite, Saint-Michel.
L'église Saint-Michel de Rouviac est elle aussi, isolée dans les champs, en contre-bas du hameau. C'est un bâtiment rectangulaire, ponctué de contreforts. La voûte en berceau primitive a été remplacée au XVe siècle par une voûte sur croisées d'ogives. Le chevet a disparu et a été remplacé par un pignon plat.
La toiture, refaite en 2006, est en lauzes calcaires.
Inscrite Monument Historique le 3 juillet 2007.
Eglise Notre-Dame des Cuns
Revenir sur Nant et prendre la direction de la vallée de la Dourbie. A 2 km, se trouve Notre-Dame des Cuns, construite en calcaire compact et tuf doré par la patine du temps. Par une bulle du pape Innocent II datée de 1135, l'église Notre-Dame des Cuns fut réunie à l'abbaye de Nant.
Le clocher carré est percé de baies jumelées sur chaque face. Les restes d'une tour de défense et une meurtrière montrent que l'église a dû servir de refuge collectif.
Le chœur à pans coupés est orné d'une arcature posée sur le banc presbytéral.
Les chapiteaux portent un décor sommaire de spirales, de feuilles ou de masques.
Classée Monument Historique depuis le 26 mars 1942.
Eglise Saint-Etienne de Cantobre
Poursuivre la route jusqu'à Cantobre, village perché sur un promontoire dolomitique. L'église Saint-Etienne de Cantobre, était rattachée en 1135 à l'abbaye de Nant. L’abbé de Nant ne paraît plus à Cantobre et c’est le prieur du lieu qui agissant pour son propre compte traite en 1314 directement avec Roquefeuil. La paroisse étant devenue prieuré-cure administré par un prêtre séculier.
Seules l'abside à trois pans, éclairée par trois fenêtres et la travée du chœur restent romanes. La nef et les chapelles latérales ont été reconstruites probablement au XVIIe s. Cantobre a eu un curé jusqu'en 1919.
Le hameau de Cantobre, commune de Nant, est classé site protégé.
Eglise Saint-Sauveur du Larzac
Revenir sur la D991 et continuer jusqu'à l'embranchement, à gauche, avec la route qui monte à Saint-Sauveur.
Attention, la route est étroite et sinueuse.
Saint-Sauveur du Larzac était un prieuré de l'abbaye de Nant. Le corps roman est du XIIe s. Les chapelles et la sacristie datent du XVe siècle, avec voûtes à arêtes croisées. L'ensemble a été remanié au XIXe siècle : le sol a été surélevé d'un bon mètre, le porche primitif côté cimetière a été muré et un nouveau porche a été ouvert du côté opposé.
Pour revenir à Nant, redescendre dans la vallée par la même route, ou bien traverser Saint-Sauveur, aller à Montredon, Les Liquisses, Nant.
Eglise La Roque Sainte-Marguerite
Bien que n'étant pas sur le territoire de la commune de Nant, citons deux autres églises romanes de la vallée de la Dourbie :
Notre-Dame des Treilles, sous le village de Saint-Véran.
L'église de La Roque Sainte-Marguerite, construite au XIe s, le mur nord, les voûtes et le clocher ont été reconstruits entre 1732 et 1735 avec un respect de l'architecture romane.
Eglise Notre-Dame des Treilles à St-Véran
L'église était connue au XIIe siècle sous le vocable de Ste-Marie de Dourbie.
Au XIIe siècle elle devient prieuré de l'Abbaye St-Pierre de Nant, et elle est agrandie.
Au XVIe siècle deux chapelles sont construitent de chaque côté de la nef.

Chapelle St-Pierre de Revens
Appelé aujourd'hui "L'ermitage St-Pierre".
Eglise citée en 1135 parmi les dépendances de l'abbaye de Nant. L’église était sur la Dourbie, face au hameau de Carboniès.
St-Pierre de Revens apparaît aux XVII-XVIIIe siècles comme un prieuré-cure à l’entière disposition de l’évêque d’Alais (Alès) cependant la quasi totalité des prieurs sont originaires de Nant ce qui peut s’expliquer par la proximité géographique.
On peut penser que St-Pierre de Revens releva de Nant jusqu’au XVIe siècle. (Antoine Débat, curé de Nant de 1948 à 1964)
Propriété privée.